Lettres

Lettres

CONSEILS ET ORIENTATIONS : PREPARER LA RENTREE 2014 et SON ANNEE EN ECE (en Lettres)

Il n’est sans doute pas inutile de profiter de ces congés d’été pour combler ce que vous estimez être vos lacunes ou pour approfondir les connaissances acquises durant votre scolarité. Pour ce faire, vous pouvez consulter les programmes du Secondaire en Lettres-Philosophie (les manuels présentent souvent en guise d’avant-propos les objets d’étude qui fondent le programme, les objectifs à atteindre, les notions, les auteurs et les œuvres à connaître ; n’hésitez pas non plus à consulter la toile et le site de l’éducation nationale).

Il est essentiel de connaître les grands mouvements culturels européens de la Renaissance au XXe siècle (lettres, arts et parfois sciences). Vous devez être capables de les situer dans le temps, d’en proposer une définition claire et précise, de rendre compte de leurs origines ou de leur « apparition » – recherche des causes-, de citer quelques-uns de leurs représentants (Erasme, Pic de la Mirandole, Rabelais, Montaigne pour l’Humanisme par exemple). Pour le dire vite et mal, vous devez comprendre à quoi ils correspondent, quels valeurs ou principes ils illustrent, pourquoi ils permettent de fédérer sous une bannière commune des œuvres et des auteurs souvent différents. Mais pour commodes et utiles que soient ces étiquettes et ces classements, l’on doit être en mesure de les discuter ou d’en mettre au jour les limites et les écueils.

Dans cette perspective, il importe de se procurer une histoire de la littérature française. Les anthologies par siècle sont nombreuses (Magnard, Nathan…). Lisez celle(s) dont la présentation et l’approche vous conviennent. Vos parents ont peut-être conservé les volumes du Lagarde et Michard (Bordas), très souvent décriés. On n’entrera pas dans la polémique : ces ouvrages offrent d’abord un très grand nombre de textes et un choix d’auteurs dits « canoniques » (dont ne sont souvent retenues que les belles et fortes pages il est vrai) mais également des notices, des tableaux, des illustrations – à compléter nécessairement par des lectures approfondies et par celle des spécialistes. Si vous êtes d’humeur à butiner, pensez aux bouquinistes et aux librairies d’occasion. Vous aurez peut-être la chance d’y dénicher les cinq volumes de la très précieuse collection H. Mitterand, Littérature, Textes et documents, Nathan. Complétez ce panorama par des lectures élargies (Europe, littérature mondiale). Les ouvrages sont légion. Pensez également aux petits ouvrages de la collection Que sais-je ?, aux numéros spéciaux de magazines ou de revues (Europe par exemple, qui fait régulièrement le point sur les littératures d’Israël, de Scandinavie, de l’Extrême-Orient…). Il convient de fréquenter assidûment bibliothèques, CDI et médiathèques. Les flâneries entre les rayonnages sont rarement du temps perdu !

N’hésitez pas à lire, des auteurs de l’Antiquité aux contemporains : Homère – au moins des chants de L’Iliade et de L’Odyssée, Hésiode, les Tragiques grecs (Eschyle, Sophocle, Euripide), Ovide – Les Métamorphoses. Vous n’avez que l’embarras du choix. A titre personnel, je vous recommande la lecture de Lucien de Samosate, drôle, stimulant, roboratif, à l’origine d’une solide tradition illustrée entre autres par Rabelais, Swift, Sterne comme nous le verrons en cours cette année… Par exemple son dialogue : Hermotime ou comment choisir sa philosophie ?, Paris, PUF, « perspectives critiques », 1993, trad., éd et notes de J.-P. Dumont (un spécialiste reconnu des présocratiques).

Songez aussi au théâtre de Shakespeare, à Cervantès et à son remarquable Don Quichotte, aux auteurs du XVIIIe siècle (Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Diderot, Beaumarchais…), à Goethe, à Stendhal, Balzac, Zola, aux écrivains russes…

Plus près de nous, quelques suggestions là encore : J. Steinbeck, Dos Passos, le sulfureux Brett Easton Ellis (Etats-Unis), J.-M. Coetzee (Prix Nobel de littérature dont les récits se situent en Afrique du Sud, par ex. Michael K, sa vie, son temps, Disgrâce ou L’été de la vie), Primo Levi ou Italo Calvino (Italie)…

Lisez enfin des historiens (Alain Corbin ou R. Muchembled par exemple), des sociologues, des anthropologues et des ethnologues (C. Levi-Srauss, G. Durand). Ecoutez de la musique, ne boudez ni les musées ni les expositions qui vous paraissent intéressantes. Le cinéma ne saurait non plus être oublié lorsqu’il est question de culture générale, de regard porté sur le monde et la société.